DéveloppementTOGO

Togo: un besoin de 8 milliards pour financer les cantines scolaires

Au 19ème forum mondial sur la nutrition infantile- placé sous le thème « Établir des liens avec des communautés d’intérêt »-, au palis des Sciences de Montréal (Canada), la ministre du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes a partagé l’expérience du Togo en matière de nutrition, d’alimentation scolaire et de mobilisation de partenariat autour de cette importante thématique.

Lors d’un panel qu’elle a animé le 18 septembre 2017, Victoire Tomégah Dogbé a essentiellement mis l’accent sur la portée de l’alimentation scolaire (38% des élèves des zones les plus vulnérables à ce jour), son impact Santé (60% à 75% des besoins quotidiens des enfants couverts par les repas scolaires), l’impact sur la scolarisation (9,4% augmentation du taux de fréquentation scolaire comparé à 7% dans les zones non couvertes), l’impact Genre et promotion des filles (augmentation des inscriptions des filles de 12, 6% contre 5,5% dans les écoles non bénéficiaires), son efficience (75% des ressources du programme servent à l’achat de denrées au lieu de la moyenne de 59% dans d’autres programmes) et le développement de l’économie et de l’agriculture locale (2000 femmes des localités ont travaillé dans ces cantines de 2015-2016, achat des aliments locaux et préparation de repas).

Lire aussi : « Togo: la rentrée scolaire 2017 reportée »

Les facteurs de succès de l’alimentation scolaire au Togo sont une combinaison d’engagement politique fort, d’une approche multi sectorielle, de l’implication d’ONG (recrutées pour la sensibilisation, l’accompagnement et le suivi de proximité), des organes de développement communautaire, des partenaires techniques et financiers et du secteur privé national.

Le Togo a opté pour une approche intégrée où interviennent tous les acteurs indispensables au développement d’une alimentation scolaire durable, en s’inspirant des modèles des pays qui ont marqué des résultats probants. Victoire Tomégah Dogbé en a aussi profité pour faire un plaidoyer, au nom du Togo, à l’égard des partenaires pour le financement de l’extension du programme d’alimentation scolaire.

Lire aussi : « Energie: 300 000 équipements solaires bientôt déploiés dans les zones rurales »

Pour toucher un enfant sur deux dans les localités les plus défavorisées, près de 8 milliards de francs CFA par an seront nécessaires. Au cours de l’année scolaire 2016-2017, 89.931 élèves du primaire et du préscolaire répartis dans 304 écoles à travers le Togo ont bénéficié d’un repas chaud par jour de classe.

Le programme d’alimentation scolaire constitue l’un des leviers utilisés par le gouvernement en vue de répondre aux besoins sociaux des communautés à la base et de fournir par ricochet un filet social de sécurité.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Plus dans la rubrique :Développement