[Secret de Palais]: Agbéyomé joue à se faire peur !





Au moment où les togolais sont plus préoccupés par la pandémie du Coronavirus et que les gestes barrières et mesures d’accompagnement du gouvernement, sont  la véritable préoccupation nationale, Agbéyomé Kodjo,  candidat  malheureux à la présidentielle du 22 février 2020 et qui s’est auto-proclamé Président élu en enchaînant une série d’actes gravissimes et passibles de peines, s’offre le luxe de refuser de répondre à une seconde  convocation devant la justice.

Le député Agbéyomé (dépouillé de son immunité parlementaire)  qui s’est fait représenter par son avocat le premier avril dernier, devrait être entendu ce jeudi au Service Central de Recherche et d’Investigations Criminelles (SCRIC), a plutôt choisi de faire organiser une conférence de presse  par la dynamique Mgr Kpodzro pour inviter les jeunes  et la population togolaise à manifester contre la procédure pénale engagée contre lui.

A LIRE AUSSI: Pétrole au Togo: un ministre de Faure déballe tout !

Ce jeudi donc,  un dispositif sécuritaire a été déployé autour de son domicile pour empêcher un tel rassemblement interdit en ces moment de crise de Covid 19. Le mercredi 8 avril dernier , le Directeur Général de la Police Nationale, le Lieutenant-colonel Yaovi Okpaoul,  est monté au créneau sur le plateau de la TVT  pour rappeler qu’il est, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, interdit des rassemblements et regroupements de plus de 15 personnes. Le Chef de la Police qui a apporté l’information selon laquelle,  Agbeyomé compte déverser des jeunes dans les rues du pays pour protester contre la procédure ouverte à son encontre, aut-il le rappeler est le  Commandant de la « Force anti-pandémie covid19 ».

A ce titre il a rappelé les missions de cette force qui, selon lui ne laissera pas faire. «  M. Agbéyomé Kodjo a été convoqué à la gendarmerie et il doit répondre demain matin à 9 heures. Mais au lieu de se préparer pour répondre à cette convocation, il y a eu une conférence de presse au cours de laquelle il a été annoncé des mesures, notamment, la mobilisation des jeunes dans des quartiers de Lomé ainsi que dans les autres villes du Togo afin que les gens sortent pour empêcher systématiquement sa comparution ou sa déposition à la gendarmerie.

La force anti-pandémie Covid-19, a pour mission particulièrement de faire en sorte que toutes les mesures prises par le gouvernement pour éviter la propagation du virus soient scrupuleusement respectées. Il a été dit dans les mesures que le regroupement de plus de 15 personnes est systématiquement interdit » explique le DG de la Police Nationale qui a déconseillé à la jeunesse sa  participation  à cette manifestation prévue par la Dynamique Kpodzro.

A LIRE AUSSI: Cas Agbéyomé: Fambare Natchaba s’invite dans le dossier !

« La force ne va pas se laisser faire. Nous sommes face à une pandémie. Toute action contraire à la lutte contre le COVID-19, ne saurait être acceptée. » avait-il indiqué avant de rappeler que dans le cadre de cette lutte, le Président de la République a gracié 1048 prisonniers et  les jeunes qui vont prétendre aller défendre une quelconque cause de M. Agbéyomé Kodjo « doivent savoir qu’ils risquent de rejoindre la même prison ».

Fort heureusement il n y a pas une d’arrestation hier au sein des quelques rares jeunes qui ont répondu à l’appel d’Agbéyomé. Le candidat malheureux du scrutin du 22 février dernier a  fait circuler sur les réseaux sociaux ce même jeudi qu’un autre projet de son arrestation est prévu pour se réaliser après le couvre-feu de  20 heures, comme pour inviter les quelques jeunes à camper devant chez lui toute la nuit, en violation flagrante de l’état d’urgence sanitaire.

Depuis la levée de son immunité parlementaire, le député Agbéyomé n’a pas semblé prendre conscience du caractère délicat de cette procédure judiciaire à laquelle  il est entrain de faire face tout seul. Les partenaires occidentaux du Togo qu’il brandissait comme inondant son carnet d’adresse personnel, ont unanimement félicité l’élection de Faure Gnassingbé, les autres leaders de l’opposition qui ont semblé lui témoigner un soutien se sont finalement retirés. Même au sein de la dynamique qui le soutenait, des personnalités se sont également rétractées.

A LIRE AUSSI: « Ceux qui ont voté pour Faure ont honte »-Gogoligo

N’ayant pas de véritables militants, comme en disposent des partis comme l’ANC,  seuls quelques conducteurs de taxi-moto ont fait le déplacement devant son domicile et tenté sans succès de faire un blocus. Agbéyomé sait fait peur ce jeudi et se rend compte que le seul soutien du prélat, ne sera pas suffisant pour lui épargner une poursuite judiciaire.  Plusieurs chefs d’accusation (usage illégal et abusif des armoiries de la République, atteinte contre la sûreté de l’Etat, dénonciation calomnieuse…) sont portés contre le Président du parti politique MPDD.







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire