Lomé: hausse des prix en période de Ramadan, les populations s’inquiètent

L'éveil de la Nation No 556





illustration

 Les  musulmans  du  monde  entier  observent  depuis  hier  le  jeune  du  mois  de  Ramadan. Durant  29  ou  30  jours,  ils  doivent  s’abstenir  de  manger,  de  boire,  d’avoir  des  rapports  charnels  de  l’aube  jusqu’au  coucher  du  soleil.  Mais  force  est  de  constater  que,  pendant  cette période,  les  prix  des  denrées  alimentaires  flambent. Qu’est  ce  qui explique  ce  phénomène  ?

Lire aussi: Togo: Faure Gnassingbé menacé par des dignitaires musulmans?

Le  phénomène  devient récurrent.  A chaque  Ramadan, l’on  note  une  inflation  des  prix des  denrées  de  première nécessité.  A  Lomé  par  exemple,  que  ce  soit  au  marché d’Adawlato,  d’Agoè  Assiyéyé ou  encore  dans  les  autres  marchés  périphériques,  le  constat est  le  même.

Les  ménagères font  des  pieds  et  des  mains pour  négocier  le  prix  autour des denrées  alimentaires comme  le  riz,  le  lait,  le  sucre, les  boites  de  conserves,  la tomate…  Le  même  constat  est fait  au  niveau  des  fruits  et légumes.

 Lorsqu’on  s’approche  des opérateurs  économiques  et des  commerçants,  ils  rejettent et  ne  veulent  pas  endosser  la responsabilité  de  la  flambée des  prix  des  denrées  alimentaires  sur  le  marché  en  cette période  de  Ramadan.  Il  faut reconnaitre  qu’aucun  travail  ne se  fait  en  amont  pour  se  mettre  à  l’abri  de  l’explosion  des prix.

Lire aussi: Togo: hausse de 1,1% sur les prix à la consommation en janvier 2018

Ce  travail  qui  devrait être  normalement  entrepris par les associations de consommateurs  est  souvent négligé.  Et  c’est  donc  à  la veille  du  mois  de  jeûne  que l’on  se  retrouve  devant  le  fait accompli.  La  situation  profite  à certains  qui  trouvent  en  ce mois, pourtant considéré comme  béni  à  cause  de  ces actes  méritoires,  une  occasion pour  réaliser de bonnes  affaires.

  Le  prix  par  exemple  du sac  de  riz  varie  en  fonction  des magasins.  Ce  qui  amène  parfois  certaines  ménagères  qui se  rendent  au  marché,  de faire  le  tour  de  plusieurs magasins  et  boutiques,  avant de  faire  des  achats.


Source : L’éveil de la Nation  No 556

Titre modifié 







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire