Économie : quand le port de Lomé met à mal le port nigérian

agenceecofin.com





Selon les données de la Nigerian Ports Authority (NPA), les importations de produits pétroliers, alimentaires, de matériaux de construction et d’autres marchandises transitant de Lomé vers les ports nigérians sont en hausse de 181% en 2017.

Lire aussi: Corruption au Port de Lomé: ce que risque Vincent Bolloré

Cela s’explique par la situation géographique du port de Lomé, seul port en eaux profondes de la sous-région et le seul sur la côte d’Afrique occidentale par lequel on peut joindre plusieurs capitales (de la même région) en un seul jour.

Cet atout de taille et la forte volonté politique du gouvernement togolais qui ambitionne de faire de Lomé un hub logistique pour la sous-région a surtout motivé les nombreuses réformes amorcées dans l’enceinte portuaire ces dernières années.

L’allègement des procédures, ponctué d’une réduction sensible du délai, avec l’instauration du guichet unique, combiné à la modernisation de l’infrastructure portuaire, notamment la construction d’un 3e quai, ont permis de réduire les coûts et d’orienter le port sur le chemin de la compétitivité.

Lire aussi: Des jours mouvementés annoncés au Port de Lomé

A ce titre, la Cnuced, dans un rapport publié récemment, place le Port de Lomé parmi les ports d’Afrique subsaharienne ayant réalisé le plus de progrès en matière de connectivité maritime, tant l’afflux s’est accentué au cours des dernières années.

Source : agenceecofin.com

Titre modifié







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire