Covid-19: après les libérations, de nouvelles mesures dans les prisons





Pour limiter au maximum la propagation du virus au Togo, le chef de l’Etat a gracié, le 2 avril dernier, plus de 1000 détenus. Intervenant ce lundi sur les ondes de la radio Lomé, le Directeur général de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion, Idrissou Akibou, est revenu sur les dispositions sanitaires prises à l’interne pour protéger les autres prisonniers qui n’ont pas pu bénéficier de cette grâce présidentielle.

A en croire Idrissou Akibou, des mesures de contrôle systématique sont actuellement en vigueur à l’entrée de presque toutes les prisons du pays. A l’intérieur des geôles, tous les pensionnaires sont soumis au lavage régulier des mains.

A LIRE AUSSI: « Maraboutage et occultisme: ce DG désormais incontournable au Palais »

«Au niveau des prisons, nous nous sommes d’abord appropriés les mesures qui ont été prises par le gouvernement ; nous avons sensibilisé aussi bien les détenus que le personnel pénitentiaire par rapport à ces mesurelà et c’est le sang froid qui règne actuellement dans les prisons. Il y a une certaine tranquillité dans l’application des dispositions prises par le gouvernement. Il n’y a pas de psychose. Dans nos prisons respectives, nous avons mis en place des points de lavage systématique des mains à l’entrée de chaque prison et à la brigade pour mineurs. Nous avons un certain nombre d’appareils pouvant servir à prendre des températures, nous en avons dans certaines prisons. Systématiquement à l’entrée des prisons, on doit pouvoir prendre votre température avant que vous n’accédiez à l’intérieur de la prison. Si la température dépasse un certain seuil, vous allez être mis de côté», a expliqué le DG de l’administration pénitentiaire. Et d’ajouter : «Nos partenaires qui ont l’habitude de venir faire des activités de réinsertion ou autres, les associations, les ONG et les congrégations religieuses ont vu leurs activités suspendues jusqu’à nouvel ordre».

Le directeur général de l’administration pénitentiaire précise que certaines prisons font déjà objet de désinfection. «Nous n’avons pas pu encore désinfecter toutes les prisons, mais nous avons commencé dans un certain nombre», a-t-il poursuivi. Au-delà de ces mesures, d’autres dispositions ont été prises par les responsables pénitentiaires pour limiter la propagation du Covid-19 dans les prisons du pays.

A en croire Idrissou Akibou, depuis l’annonce du premier cas de virus au Togo, tous nouveaux détenus déférés dans les prisons civiles du pays font objet d’isolement avant de rejoindre le lot.

A LIRE AUSSI: « Sérail: qui sont ces ministres de Faure testés positifs au covid-19 ? »

«Nous avons d’autres dispositions, notamment les nouvelles personnes déférées dans les prisons. Parce qu’elles étaient dans la masse et elles viennent d’arriver au niveau de nos prisons. Nous faisons tout pour les isoler. Notre objectif, c’est qu’elles ne soient pas intégrées directement dans la masse des anciens prisonniers. Nous les mettons dans les cellules d’isolement pendant 2 semaines, et après avoir testé leur température, elles rejoignent le groupe.

Dans toutes les prisons, cette mesure est appliquée», a souligné Idrissou Akibou. Il précise que tous les visiteurs sont désormais obligés de porter des masques. «Sans masque vous ne pouvez pas accéder à la prison. Nous évitons aussi les attouchements ou les contacts entre les visiteurs et les détenus. Nous avons limité le temps de discussion et d’entretien entre les détenus et leurs parents ou amis», a-t-il noté.

Tingo Tingo No 896







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire