Communes : Jean-Pierre Fabre veut rebâtir le grand marché d’Adawlato

Letempstg





Le président national de l’ANC, tout nouvellement élu maire de la commune du Golfe 4, a annoncé son souhait d’une reconstruction rapide du grand marché d’Adawlato consumé dans un incendie d’origine criminelle en janvier 2013.

Lire aussi:Affaire des incendies des marchés: des détenus libérés ce mercredi

« Je vais reconstruire le grand marché de Lomé que j’aurais incendié », a déclaré le tout nouveau maire du Golfe 4.  « J’ai vu la commune dans laquelle j’ai été élu et où je suis né se dégrader depuis des décennies sous le regard indifférent des autorités. Les écoles, les marchés, les latrines… tout ça est absent. Ne parlons pas des dispensaires, des routes…Tout cela, c’est un travail que nous allons faire avec mes collègues du conseil municipal. Donc il s’agit de développer cette commune qui compose une grande partie de la vieille ville de Lomé. Je vais travailler pour améliorer les conditions de vie de la population », a déclaré M. Fabre, selon notre confère icilomé.

Les communes viennent d’être installées et la plupart ne connaissent pas encore leurs disponibilités financières. Cependant, le projet de restauration du marché n’est pas irréalisable. Avec un peu d’ambition et de technicité, et grâce à la coopération financière, le maire du Golfe 4 peut effectivement rebâtir le grand marché.

Le grand marché d’Adawlato a été ravagé par un incendie suspect le 12 janvier 2013, entraînant la ruine de plusieurs centaines de commerçants et commerçantes. Le pouvoir a accusé l’opposition d’en être responsable et arrêté certains militants et hauts cadres des partis. Tous ont été libérés après plusieurs années de détention sans jugement.

Lire aussi:Incendie au marché de Hédzranawoe: l’origine du drame

Incendie non encore élucidé

Néanmoins, alors que l’affaire en justice suivait son cours, le gouvernement a procédé à la destruction du corps du délit, rasant les restes de l’immeuble brûlé.

Rappelons qu’un rapport d’experts français commandité par le gouvernement avait déclaré qu’un combustible d’aviation, en l’occurrence du kérosène, était la cause de l’incedie. Un autre rapport de contre-expertise, réalisé par des experts israéliens, a par contre conclu à un incendie par un liquide inflammable de type essence.

Aux termes des locales controversées, l’ANC, qui a présenté 78 listes dans les 117 communes s’en sort avec 138 conseils municipaux, dont 6 maires et 5 adjoints au maire.







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire