Attention aux maux de tête pendant les rapports sexuels

santé et éducation no 449





Credit: vix.com

Certaines personnes souffrent d’une douleur soudaine en plein milieu de l’orgasme, ou de migraines chroniques pendant chaque rapport sexuel. Ces douleurs ne sont pas à prendre à la légère.

En effet, il s’agit d’un vrai problème pour environ 1% de la population, surtout les hommes, vers l’âge de 20 et de 40 ans.

Certaines personnes en souffrent à chaque fois qu’ils font l’amour, d’autres n’en ont qu’une fois dans leur vie, d’autres encore y sont sujets de temps en temps, sur une période de six mois.

Lire aussi: « Couple : la taille du sexe peut-elle poser des problèmes ? »

Si la cause exacte n’est pas encore bien comprise, les spécialistes savent que les personnes atteintes de migraines courent plus de risques que les autres. Mais il est utile de faire la différence entre ces deux cas de figure.

Les maux de tête orgasmiques

Ce type de céphalée vasculaire peut commencer juste avant ou après l’orgasme, et durer entre une quinzaine de minutes et plusieurs heures. Il s’agit d’un problème bénin, qui s’accompagne parfois de nausées, de palpitations, de vomissements ou de sueurs froides.

Ce type de douleur est provoqué par l’augmentation de la pression sanguine dans le cerveau.Les vaisseaux dans le crâne se resserrent, et provoquent de la douleur, mais ils n’ont rien d’inquiétant. Si ces maux de têtes sont récurrents, consultez un médecin.

Lire aussi: « Bien-être: des astuces pour vous (re)mettre à la course à pied »

Les maux de tête inattendus

Si la douleur apparaît de façon soudaine, au moment de l’orgasme, alors que vous n’en souffrez jamais, ne le prenez pas à la légère.

Pour réduire leur prévalence, surveillez votre poids, réduire voire éviter la consommation d’alcool. Il est d’ailleurs plus prudent de consulter un médecin pour chercher à en comprendre la cause.

Il peut s’agir d’un problème sérieux, comme un anévrisme, poche latérale formée par dilatation de la paroi d’une artère ou du cœur, une tumeur ou une hémorragie.

Source: Santé et Éducation No 449







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire