Enseignants arrêtés: la STT engage un bras de fer avec la gendarmerie





La Synergie des travailleurs du Togo (STT) va porter plainte contre le Service Central de Recherches et d’Investigations Criminelles (SCRIC), pour violation de propriété privée.

L’annonce a été faite, jeudi 21 janvier 2021 à l’occasion d’une conférence de presse animée par la Coordinatrice générale de la STT, Mme Nadou Lawson.

L’origine du problème est l’intervention qualifiée de musclée et l’arrestation ‘’violente’’ de trois (03) responsables du Syndicats des travailleurs du Togo (SET), alors que ces derniers étaient en réunion le 20 janvier dernier au sein du siège de la STT à Lomé.

A LIRE AUSSI: Du nouveau dans l’affaire de la jeune fille décapitée à Adakpamé

Pour Mme Nadou Lawson, les circonstances et le mode opératoire des agents du SCRIC pour arrêter ces membres du SET, sont ‘’illégaux » et trahissent le partenariat social qui lie l’Etat aux organisations syndicales du pays.

« … La STT déplore et condamne l’intrusion illégale des forces de sécurité dans son espace syndical, sans aucun mandat. Elle s’inquiète de cette dérive qui semble inaugurer une nouvelle ère de violations et de restrictions des droits et libertés syndicales. À cet effet, la STT demande au gouvernement, d’agir au plus vite pour ramener la paix et la sérénité en ordonnant sans délai et sans conditions, la libération immédiate des travailleurs embastillés et d’œuvrer de concert avec tous les acteurs du monde éducatif, pour un retour au calme et au dialogue. Elle exige la restitution immédiate du matériel (ordinateur portable et téléphones portables) emporté par les gendarmes dans la maison syndicale. Dans les prochains jours, la Synergie des syndicats va porter plainte contre le SCRIC, pour violation de propriété privée et violences volontaires sur la personne de sa Coordinatrice générale », a indiqué Mme Nadou Lawson.

Par ailleurs, la STT lance un appel à tous les travailleurs et aux autres organisations syndicales sœurs de se tenir prêts pour défendre ‘’âprement’’ les droits et les libertés syndicales.

Elle s’engage résolument à assurer la promotion et la protection des droits et libertés de ses membres.

A LIRE AUSSI: Trading au Togo: ces énormes secrets cachés aux investisseurs

La Synergie des Travailleurs du Togo a vu le jour en 2013. Elle défend le principe selon lequel, la liberté de pensée et d’expression, la liberté syndicale et la liberté d’association doivent se traduire dans les conditions régissant la vie des travailleurs dans tous les secteurs et branches professionnelles. Elle est apolitique, mais se réserve le droit de se prononcer sur toute question d’ordre politique touchant aux intérêts de ses membres et des Syndicats de base affiliés.

La STT est ouverte à des organisations telles que les associations des travailleurs, les groupements de paysans et d’artisans, les structures coopératives et mutuelles, les mouvements de jeunes et de femmes ou socioéconomiques et les groupes marginalisés tels que les handicapés, les retraités, etc.

A LIRE AUSSI: CONFIDENTIEL: les non-dits d’un rapprochement entre Faure et les putschistes du Mali

La STT a pour objectif la défense des intérêts des travailleurs membres des syndicats de base affiliés, la promotion du droit d’association syndicale, l’amélioration des conditions de vie, d’hygiène, de santé et de sécurité au travail, la lutte contre le travail forcé et celui des enfants, la promotion de l’intégration et de la participation des femmes aux Organisations syndicales, structures socioéconomiques et organes de décision à tous les niveaux et enfin, le développement et le maintien au niveau national et international, d’une Organisation puissante, démocratique, efficace, permanente et indépendante de toute domination.

Afreepress







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire