Super League : Face au «Coup d’Etat», l’UEFA affaiblie et dos au mur





Annoncé depuis quelques mois, douze grands clubs Européens ont officialisé dimanche, la création d’une Super League. Une compétition qui fragilise la Ligue des champions et dont l’UEFA (Union Européenne du Football Association) condamne.

Lire aussi:Mercato: Tout savoir sur la signature de Sheyi Adebayor à Agaza Fc!

Comme on peut le dire, c’est le début d’un feuilleton sans précédent dans le football Européen. Douze clubs les plus riches et importants affiliés à l’UEFA ont annoncé dimanche la création d’une Super League. Il s’agit du Real Madrid, du FC Barcelone, de l’Atletico Madrid, de la Juventus Turin, du Milan AC, de l’Inter Milan, d’Arsenal, de Manchester United, de Manchester City, de Liverpool, de Chelsea et de Tottenham.  En s’associant pour la création de cette ligue parallèle, les 12 frondeurs coupent les ponts avec l’UEFA et veulent engranger plus de revenus en faisant concurrence à la Ligue des Champions.  On parle d’un montant de 3,5 milliards d’euros à partager par les clubs fondateurs de la Super League.

 Super League, L’UEFA alanguit face à la puissance des grands clubs…

Les grands clubs ont toujours été en position de force. Ils ont le pouvoir sur les joueurs à qui ils paient des salaires astronomiques. L’UEFA qui s’enlise depuis un certain temps dans ses prises de décisions a fini par s’affaiblir. En apprenant comme tout le monde, la création de la Super League, l’instance a menacé de sanctionner.

L’UEFA envisage d’abord d’exclure les clubs frondeurs des compétitions nationales et internationales. « Nous envisagerons tous les recours possibles, à tous les niveaux, juridiques comme sportifs, afin d’empêcher cela. Le football repose sur des compétitions ouvertes et sur le mérite sportif, il ne peut en être autrement. Comme annoncé précédemment par la FIFA et les six confédérations, les clubs concernés seront interdits de participation à toute autre compétition au niveau national, européen ou mondial, et leurs joueurs pourraient se voir refuser la possibilité de représenter leur équipe nationale ».

L’UEFA est maintenant dos au mur. L’instance ne sera pas en mesure de bannir les clubs participants à la Super League, empêcher les joueurs de ces clubs à représenter leurs sélections. Comme on le remarque, il s’agit des grands clubs Européens, les équipes les plus importantes qui donnent de la valeur à l’instance.

Lire aussi:Championnat national de football de première division: ce qu’il faut savoir de la reprise

Une ligue des champions sans ces clubs et sans des stars comme Messi, Ronaldo, Sergio Ramos, Sadio Mané, Salah, entre autres, va chuter d’abord en audience. Ensuite, l’UEFA perdra assez d’argents pour les droits TV. Car, neuf fans sur 10 préféreraient suivre une Super Ligue qui ne regroupe que des Tops clubs et les stars du foot que de suivre la Ligue des Champions et l’Europa League sans les 12 équipes les plus importantes et leurs stars.

Il urge donc un consensus entre l’UEFA et les 12 frondeurs. Car une crise fera plus de mal à l’Union Européenne de Football Association.

Avec afriquesports.net/







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire