Covid-19: l’économie togolaise déjà à l’agonie





Crédit: aLome

Le coronavirus qui terrorise le monde aura des conséquences graves sur les l’économie en général. Mais tout le monde ne sera pas logé à la même enseigne. Les économies africaines risquent d’en sortir fragilisées, surtout avec la surenchère qui se dessine sur les étalages.

Le système sanitaire togolais fragile risque des jours sombres avec les cas positifs au coronavirus qui ne cessent de grimper.

Cette pandémie a mal inspiré certains commerçants qui, courant derrière le maximum de profit risquent d’exacerber la situation. Ceux-ci n’ont pas trouvé mieux que d’augmenter vertigineusement les prix de certains articles et carrément en font la rétention.

Le gouvernement monte au créneau

C’est par un communiqué que le gouvernement a mis en garde les commerçants qui se livrent à la spéculation sur certains articles sur le marché. Cette attitude crée des pénuries artificielles sur les marchés en violation des dispositions des articles 13 et 18 de la loi N° 99-011 du 28 décembre 1999 portant concurrence au Togo.

Les produits concernés sont le lait, le riz, la farine de blé, les huiles végétales, les concentrés de tomates, le sucre, les pâtes alimentaires, le gel hydroalcoolique, les masques et gants de protection qui ont connu des hausses au-delà du raisonnable. Les contrevenants risquent des sanctions sévères a tenu à rappeler le ministre Adedze.

De la nécessité pour le gouvernement de fixer les prix

Il est bon de mettre en garde les commerçants véreux, mais il est encore mieux de fixer les prix des déférents produits identifié. C’est la seule possibilité pour la population de dénoncer ceux qui entendent faire du profit en exploitant le malheur des autres.

Dounia No 651







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire