Coronavirus au Togo: comprendre le miracle togolais





Une affiche de campagne du président Faure Gnassingbé, à Lomé, le 12 février 2020. AFP
Comme tous les pays du globe, le Togo n’a pas été épargné par la pandémie liée à la Covid-19. Cela dit, force est de reconnaître que ce pays d’Afrique de l’Ouest, comme beaucoup d’autres territoires africains, affiche une morbidité et une mortalité nettement moins importantes que les nations des autres continents, plus sévèrement touchées par le SARS-Cov 2. À la date du 7 janvier 2021, le pays ne compte que 70 décès associés à la Covid-19. Une statistique tout simplement incroyable comparée à la centaine de milliers de victimes enregistrées en occident. Quelles sont les raisons expliquant ce formidable succès dans la réponse apportée à la pandémie dans ce pays ?

Lire aussi:le vaccin anti-Covid de Pfizer à un prix «prohibitif» pour l’Afrique

Covid-19 : bilan satisfaisant au Togo

Les plus récentes statistiques officielles des victimes de la pandémie liée au Coronavirus au Togo font état de 3807 cas confirmés, pour 3544 cas guéris, 193 cas actifs et 70 décès comme évoqué précédemment (chiffres du 7 janvier 2021). Ces statistiques superposables à celles d’autres pays africains sont moins alarmantes que les prévisions de l’OMS pour le continent. Un constat étonnant ? Pas tant que ça ! Plusieurs raisons peuvent en effet justifier cet état de choses, à commencer par les caractéristiques démographiques du pays. 

Une population aux facteurs de risque moindres 

Selon le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), l’âge (supérieur ou égal à 65 ans) fait partie des principaux facteurs de risque de développer une forme grave de Covid-19. Or, le Togo compte une population de plus de 8 millions d’habitants, dont une proportion d’environ 3% seulement est âgée de 65 ans et plus, selon la Banque Mondiale. La robustesse du système immunitaire des jeunes est l’un des facteurs expliquant la résistance de leur organisme. De plus, les individus souffrant d’obésité sont plus à risque, mais au Togo moins de 10% de la population souffre de surpoids, bien moins qu’au Etats-Unis ou en Europe, rappelle Sagessesante. À cela, il faut ajouter les mesures de riposte précocement prises par les autorités gouvernementales contre la propagation du virus. 

Lire aussi:Une souche variante du Covid-19 «hautement préoccupante» détectée en Afrique du Sud

Des mesures de riposte précoces

Le gouvernement Togolais a en effet eu le mérite de prendre des dispositions précocement pour limiter la propagation du coronavirus ; une autre raison qui pourrait justifier la faible morbi-mortalité liée à la Covid-19 dans le pays. 

Entre autres mesures, on peut citer :

  • la suspension temporaire de toutes les liaisons aériennes en provenance des pays à haut risque, ainsi que des voyages et missions officielles non essentielles vers les pays à haut risque ;
  • l’annulation d’un certain nombre d’événements internationaux ;
  • l’auto-isolement obligatoire de 14 jours pour toute personne arrivant au Togo et ayant séjourné dans un pays à haut risque, avec des sanctions fortes en cas de non-respect d’auto-isolement ;
  • le déboursement de deux milliards de F CFA pour les actions de riposte urgentes ;
  • l’interdiction temporaire de tout rassemblement de plus de 100 personnes sur toute l’étendue du territoire national. 

Possible immunisation et climat peu favorable à la propagation du virus ?

D’autres situations pourraient expliquer le faible nombre de victimes de la Covid-19 au Togo et en Afrique plus généralement. La théorie d’une possible immunisation des populations africaines (du fait de vaccinations et de cures répétées à la quinine notamment) est évoquée, bien qu’aucune étude scientifique ne se soit encore penchée sur la question.

Parallèlement, certains pensent que les fortes températures qui prévalent au Togo et en Afrique plus généralement créent peut-être un environnement hostile aux virus, qui pour la plupart ne survivent qu’à de basses températures. Cette théorie reste toutefois hypothétique, aucune confirmation scientifique n’ayant encore été apportée. 

Quoi qu’il en soit, les africains et les togolais en particulier pensent que leur miracle vient de Dieu car rien ne peut expliquer cette exemption qui a défié les pronostics de l’OMS. Le peuple togolais s’est abandonné dans les mains du Seigneur Jésus, qui sauve quiconque se confie en Lui.

Car il délivrera le pauvre qui crie, Et le malheureux qui n’a point d’aide.

Psaume 72:12

Ce qu’on sait par contre, c’est que la carence en vitamine D pourrait expliquer des prédispositions à faire des formes graves de la Covid, et que notre organisme en fabrique naturellement lorsqu’on s’expose au soleil, ce qui est le cas au Togo et dans les pays africains plus généralement. 

Lutte contre la Covid : les gestes barrières, mais pas que !

Le respect des gestes barrières a assurément été un des socles du succès de la riposte du Togo contre la Covid-19. Mais la lutte contre cette maladie passe également par des mesures diététiques. Les aliments riches en vitamine D par exemple devraient être priorisés : poissons gras (maquereau, hareng, saumon). La vitamine C étant connue pour son impact positif dans la défense contre les infections virales et bactériennes, les aliments qui en contiennent (comme l’orange, le citron, le kiwi, les agrumes, les choux et les radis noirs) sont également recommandés. 

Il faut par ailleurs miser sur une alimentation riche en protéines (viandes, poissons, œufs, céréales et légumineuses notamment). C’est en effet à partir des protéines que sont fabriqués les anticorps ou immunoglobulines qui interviennent dans la défense immunitaire. 







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire