Amical: les Eperviers jouent la Côte d’Ivoire ce samedi

l'union pour la patrie no 1111





Crédit: aLomé

Après avoir été tenu en échec mercredi dernier par le Madagascar, Le Togo défie en amical aujourd’hui samedi 24 mars à Beauvais en France, la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy et ses poulains pour une deuxième sortie dans le cadre des journées FIFA du mois de mars se doivent de se montrer réaliste face à une équipe ivoirienne nettement supérieure. Il n’y a plus de petite équipe en Afrique a-t-on l’habitude de dire. Cette hypothèse a été confirmée mercredi dernier.

La sélection nationale de Madagascar a donné du fil à retordre à son homologue du Togo. Les Éperviers depuis quelques temps, se produisent à chaque date FIFA. Cependant, les résultats ne suivent pas. Arrivée en Mars 2016 au Togo, le Head Coach des Éperviers a pour mission de qualifier Shéyi Adébayor et ses coéquipiers pour la Coupe d’Afrique des Nations 2019 au Cameroun. Après deux ans, l’on peut affirmer, sans avoir peur d’être contredit que le technicien français n’est pas encore arrivé à mettre sur pied une équipe compétitive.

Lire aussi: « D1 féminine Togo: 16 clubs pour le démarrage de la compétition »

Le Togo depuis un moment régresse au classement FIFA. Il est classé actuellement 128ème sur le plan mondial. Demain samedi, les Éperviers auront en face, la Côte d’Ivoire, un adversaire plus coriace. Et qui compte dans ses rangs plusieurs joueurs de classe mondiale, qui cherchent à se refaire une santé sportive. Le match capital qui attend les Éperviers, est la seconde journée des Éliminatoires de la CAN 2019, où ils jouent contre les Écureuils du Bénin au stade de Kégué en Septembre.

En attendant cette échéance, le sélectionneur doit convaincre les observateurs avisés du football togolais en mettant les journées FIFA à profit. Cela passe par la mise sur pied d’une équipe compétitive avec les meilleurs joueurs du moment. La particularité de la méthode Claude Le Roy est qu’il ne fait plus confiance à certains cadres de la sélection. Il pense qu’ils n’ont plus d’avenir avec l’équipe nationale. C’est le cas d’Alaixys Romao, sociétaire d’Olympiakos en Grèce.

Lire aussi: « CAF: Ahmad Ahmad critiqué par l’entraîneur des Éperviers »

Le sorcier blanc fait plus confiance aujourd’hui à la jeunesse incarnée par des jours de division inférieure et de centre de formation, notamment Elom Nyavédji, Alassani Dida Fataou, Gbégnon Simon pour ne citer que ceux-là, en plus de quelques habitués de la sélection, à l’instar de Floyd Ayité, Djéne Dakonam, Adébayor Shéyi… Il y a une troisième catégorie celle des joueurs qui montent en puissance. Il s’agit de Laba Fo-doh, Agbéniadan Komlan Platini…

Source : L’Union pour la Patrie N°1111

Titre modifié







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire