Tamarin Noire

Originaire des savanes d’Afrique tropicale, le tamarinier se cultive depuis des temps reculés en Inde à tel point qu’on l’a souvent cru natif d’Asie du Sud-Est. Sa date d’introduction en Amérique reste imprécise.

Aux Antilles, cet arbre se plaît le long des plages de sables volcaniques, d’où son nom de « Tamarin bord de mer ». Il déploie sa couronne vert tendre, dense et arrondie jusqu’à 20 m de haut. Ses feuilles alternes, composées de 10 à 18 paires de petites folioles, se ferment la nuit.

La fleur, aux pétales jaune-crème veinés de pourpre, ressemble à une orchidée. La gousse brun clair et bosselée, est droite ou arquée. Elle renferme une pulpe brune, sucrée et acide, parcourue de filaments. Des graines (1 à 10) brunes et dures s’y cachent.
La pulpe s’apprécie crue, en jus rafraîchissant (et laxatif !), en confiture, sirop ou punch macéré.

Les tamarins confits (sucre à limbé et tamarin glacé) régalent les petits. Cuit avec la viande, le tamarin vert acidifie le colombo.

 Une plante des régions plus sèches des tropiques, où elle se trouve à des altitudes allant jusqu’à 1000 mètres. Il pousse mieux dans les zones où les températures diurnes annuelles se situent entre 21 et 25 ° C, mais peut tolérer entre 15 et 30 ° C.
 Il préfère une pluviométrie annuelle moyenne comprise entre 900 et 1 800 mm, mais tolère entre 800 et 2 600 mm.
Préfère un sol humide, fertile et profond en plein soleil. 
Préfère un pH compris entre 5,5 et 7, tolérant entre 5 et 7,5.
La plante produit généralement des fruits abondamment.
L’arbre est un bois dur et pousse très lentement. Il est donc important de prendre soin de récolter ce produit dans la nature. Toujours en laisser pousser quelques arbres matures pour fournir des graines pour l’avenir.
Récolter l’arbre pour son bois est difficile car le bois est dense et dur. Il a souvent des fusées éclairantes, qui doivent être coupées avant de couper, car une grande partie du bois serait gaspillée si le tronc était coupé au-dessus d’eux. Les billes ne peuvent pas être transportées par la rivière lorsqu’elles coulent dans l’eau.
Cette espèce a une relation symbiotique avec certaines bactéries du sol, ces bactéries forment des nodules sur les racines et fixent l’azote atmosphérique. Une partie de cet azote est utilisée par la plante en croissance mais certains peuvent aussi être utilisés par d’autres plantes poussant à proximité.

Utilisations comestibles
Fruits – crus ou cuits. Pelé et mangé cru.
La chair rouge à l’intérieur de la gousse qui entoure les graines a un goût agréable, légèrement acide et légèrement astringent.
Il peut être séché et mâché, ou macéré dans l’eau froide pour former une boisson acide désaltérante.
Il est également utilisé dans la préparation de chutneys et de conserves.
Les fruits sont plus ou moins circulaires et aplatis, mais parfois presque globuleux, jusqu’à 25mm de diamètre. 
Feuilles Une saveur amère.

Médicinal
L’écorce et les feuilles sont utilisées comme traitement contre plusieurs maladies.
L’écorce-racine est utilisée pour le traitement de la toux.
Écorce pour traiter la stomatite et aussi les maux de dents.
Utilisations d’agroforesterie:
L’arbre est utilisé comme espèce de jachère naturelle pour la restauration de la fertilité.

Latest articles

Affaire Huberson: les sales coups de l’Ambassadeur de France enfin révélés [Mediapart]

Selon les informations de Mediapart, Gilles Huberson est visé par une enquête interne du ministère des affaires étrangères après le témoignage de...

Tamarin Noire

Originaire des savanes d’Afrique tropicale, le tamarinier se cultive depuis des temps reculés en Inde à tel point qu’on l’a souvent cru...

Ximenia

Ximenia americana est un arbre de la famille des Olacaceae, très répandu en Afrique de l'Ouest. On l'appelle aussi « citron de...

Zatte

De la même famille que le corossolier, ses fruits sont tout aussi parfumés et appréciés. Propriétés : Les feuilles de pomme-cannelier sont...

Related articles

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here